Cabinet de Guidance Parentale à Paris centre


La Guidance Parentale

 

De nombreux parents éprouvent un sentiment d’impuissance face à certains comportements de leur(s) enfant(s). Il ne parviennent pas à ce qu’ils souhaitent le plus au monde : voire la situation s’améliorer. Pour agir de façon efficace, il faut savoir quel chemin emprunter. Mais alors lequel choisir, et puis surtout comment faire ? La guidance parentale répond à cette demande en offrant aux parents la possibilité de trouver la bonne direction à prendre. Progressivement une éducation adaptée au bon développement de leur(s) enfant(s) s’installe au cœur de leurs relations.

Pour les parents désireux d’emprunter cette voie, la guidance parentale devient un outil et soutien nécessaires, car elle livre les clefs d’un « bien mieux vivre » face aux difficultés rencontrées lors de :

 

  • événements familiaux : séparation, divorce, recomposition familiale, émergence d’un secret, deuil, rivalité fraternelle, naissance, adoption,
  • relations éducatives : manque d’autorité, difficultés d’un parent seul, problèmes liés au sommeil ou à l’alimentation,
  • événements divers : agression ou harcèlement d’un enfant, difficultés scolaires, etc.

 

Éducation : « Savoir-faire » ou « Savoir-être » ?


En matière d’éducation, le parent est le plus souvent dans le « savoir-faire » que dans le « savoir-être ». Quelles sont les différences de ces deux modes et surtout quels en sont leurs impacts ? L’action éducative basée sur le « savoir-faire » est centrée sur la réalisation d’une tâche exécutée de manière pragmatique et souvent sans grande conviction. L’action éducative par le « savoir-être » est axée sur l’amélioration du parent lui-même. Éduquer à partir du « savoir-être » et non plus seulement à partir du « savoir-faire » permet au parent de trouver les ressources nécessaires afin de maintenir ses prises décisions.


Le « savoir-faire » et le « savoir-être » sont deux principes distincts mais complémentaires. Une action éducative est appréciée pour sa bonne réalisation (« savoir-faire ») ; tandis qu’une action éducative vécue de l’intérieur (en accord avec soi- même) conduit à l’accomplir le mieux possible (« savoir-être »). Évoluer et croître implique obligatoirement la conjugaison du « faire » et de l’« être ».


Pour que le « savoir-faire éducatif » s’ancre véritablement dans le parent, il faut qu’il s’accompagne d’un « savoir-être éducatif ». Le parent acquière non seulement des compétences, mais les incarne : ses actions ainsi que ses réponses deviennent à proprement parler « les siennes » et non celles issues de l’éducation qu’il aurait reçue et qu’il reproduirait ou celles d’un parent idéal qu’il imiterait. L’intégration de ses propres compétences de parent passe nécessairement par sa croissance personnelle : un parent change de façon durable sa manière d’éduquer son enfant en évoluant intérieurement.


Un parent qui adopterait des attitudes éducatives, qui lui semblent « correctes » sans les assumer pleinement avec toute sa personnalité, finirait par s’épuiser et générerait des effets paradoxaux, voire totalement contre productifs. Autrement dit, il est impossible de « faire le parent » sans « être le parent ». Ainsi la seule acquisition de compétences éducatives sans évolution personnelle s’avère plus que complexe.


La guidance parentale permet aux parents d’acquérir des outils concrets et efficaces dans l’accompagnement et la gestion des comportements inadaptés de leur(s) enfant(s) et de comprendre, entre autre, les mécanismes sous-jacents qui sont à l’origine des conflits parents/enfants.


Pour parvenir à cet objectif, la guidance parentale, dans une premier temps, initie les changements nécessaires à l’amélioration des rapports entre l’adulte et l’enfant ; et dans un deuxième temps, ces changements apportés favorisent l’émergence d’un équilibre familial plus harmonieux.

 

Guidance parentale ou psychothérapie ?

 

La guidance parentale s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement de courte durée qui permet de mettre en exergue les comportements, les attitudes et les affects des parents dans leur relation familiale. La psychothérapie quant à elle s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement de plus longue durée qui permet de mettre en évidence les motivations inconscientes, les fantasmes ainsi que les reviviscences infantiles de la vie affective des parents eux-mêmes.


Dès lors, on peut définir la guidance parentale comme un moyen d’objectiver le présent pour amorcer un avenir meilleur alors que la psychothérapie cherche à élucider l’histoire passée du sujet afin de mieux comprendre le présent pour enfin se projeter dans l’avenir.

  

Télécharger la brochure de présentation